Qu’est -ce que la couperose ?

La couperose est une affection qui touche essentiellement le visage, notamment le nez et les joues, de l’homme et de la femme. C’est une affection bénigne mais disgracieuse qui peut devenir très gênante lors des changements rapides de température, mais également lors d’un stress, d’une émotion ou d’une ingestion d’alcool.

Le visage peut devenir rouge et des sensations de brûlures peuvent être ressenties. La couperose peut toucher toute personne âgée de 20 à 70 ans.

Il s’agit d’une dilatation des petits vaisseaux sous -cutanés du visage. On voit alors sur celui-ci des stries rouges. A un stade plus avancé, les glandes sébacées du nez peuvent augmenter de volume, donnant un aspect bosselé : c’est le rhinophyma et le traitement en est chirurgical.

Les traitements :

Mieux vaut donc traiter la couperose à ses débuts.

  • On peut commencer par des crèmes hydratantes, avec protection UV et contenant des plantes à propriété vasoconstrictrice, de toniques veineux et de flavonoïdes (ex : Victoire After D , Eucerin Visage Rouge … ), favorisant le système circulatoire.
  • A un stade plus avancé, on privilégie aujourd’hui les traitements au lase r YAG ou à la Lampe Flash.

On ne pratique quasiment plus d’électrocoagulation .

On choisit le laser YAG parce que sa longueur d’onde permet une action importante sur le bleu, donc sur les vaisseaux du visage ou des jambes, et comme sa longueur d’onde est élevée par rapport aux autres lasers, la profondeur du faisceau sera plus importante.

C’est un excellent traitement pour les télangiectasies, les vaisseaux des ailes du nez, les vaisseaux bleus profonds des faces externes des joues qui alimentent la couperose, les vaisseaux réticulaires des tempes, mais aussi les vaisseaux très fins et rouges.
Bien sûr, les paramètres varient en fonction des lésions à traiter.

Les suites de ce traitement sont peu importantes : un léger érythème localisé et passager, quelquefois des croutelles.

Les varicosités :

Les varicosités peuvent être définies comme des dilatations permanentes des veinules intradermiques dont le diamètre n’excède pas 3 mm.

Les télangiectasies correspondent à des veinules de plus petite taille. Les varicosités peuvent apparaître au niveau des membres inférieurs, au niveau des cuisses, au niveau des jambes ou au niveau des pieds. Elles se caractérisent par leur forme, leur couleur, leur profondeur dans le derme et leurs conditions d’apparition.

Globalement toutes ses veines communiquent entre elles et d’une façon schématique les veines se disposent sur trois plans :

  • Les veines profondes, situées à plusieurs centimètres sous la peau entre les muscles ou à l’intérieur de ces derniers.
  • Les veines hypodermiques, correspondant aux veines saphènes et à leurs veines collatérales qui cheminent dans l’espace cellulo-graisseux.
  • Enfin les veines dermiques qui se situent dans le derme profond et superficiel : ce sont ces veines qui vont avoir tendance à se dilater et à devenir visibles sous l’effet de l’hyperpression.

 

Qu’est-ce que la sclérothérapie ?

On a souvent entendu ce terme à propos des traitements veineux.

Il s’agit en fait d’une technique ancienne remontant aux années 1920 et dont le principe est d’injecter à l’intérieur d’une veine pathologique un produit qui va induire une rétraction, un durcissement et enfin une disparition progressive de la veine pathologique.

Actuellement les produits sclérosants s’apparentent à des savons.

Cette technique peut être utilisée soit pour traiter des veines de différents calibres, soit pour se substituer à une technique chirurgicale ou la compléter. Dans ce cas les veines traitées sont le plus souvent nettement supérieures à 4 mm de diamètre.

On peut également utiliser la sclérothérapie sur des veines de plus petit calibre communément appelées les varicosités et les télangiectasies.

La sclérothérapie peut être appliquée sur les veines de gros calibre. Mais en utilisant des aiguilles de petite taille, il est possible de traiter les veines de très petit calibre correspondant aux varicosités ou télangiectasies. Dans ce cas il s’agit de micro sclérose et d’un acte plutôt esthétique. Le produit peut être utilisé sous forme liquide ou sous forme de mousse ce qui permet d’augmenter sensiblement l’efficacité du traitement.

En quelques séances peu douloureuses, les varicosités et télangiectasies peuvent disparaître. Il est généralement nécessaire de prévoir deux à trois séances espacées de quelques semaines.

Les effets secondaires sont assez rares et peuvent correspondre à des petits bleus ou ecchymoses au niveau du point d’injection. Il peut également parfois s’agir de petits cordons orangés douloureux qui peuvent conduire à prévenir votre médecin.

La sclérothérapie et la micro sclérothérapie restent un traitement très adapté pour traiter et faire disparaître une grande partie des veinules visibles au niveau des jambes ou des cuisses.

Parfois il sera néanmoins nécessaire d’avoir recours au laser vasculaire.

Les petites télangiectasies rouges qui échappent à la micro sclérose à cause de leur trop faible calibre, ou les vaisseaux réticulaires des pieds qui sont une contre-indication à la sclérothérapie peuvent être traités avec succès avec le laser YAG décrit précédemment.

Il faudra parfois plusieurs séances espacées de 2 ou 3 mois pour gommer les vaisseaux disgracieux.

 

Les varices :

Ce sont des dilatations permanentes des veines au niveau des membres inférieurs.

La varice est une veine sous-cutanée dont le diamètre est supérieur à 3 mm. Le plus souvent les varices sont sinueuses.

Le traitement est médical (scléroses) ou chirurgical.

On pratique actuellement sous anesthésie locale un crochetage de la veine déficiente. Elle est enlevée par petits fragments que l’on enlève par le biais d e petites incisions.

Les suites opératoires sont très simples.

 

En conclusion :

Il faut savoir que dans 60% des cas l’insuffisance vasculaire est héréditaire, mais très favorisée par le soleil, la station debout, la chaleur, la prise d’œstro – progestatifs.

Cependant de gros progrès ont été faits dans les traitements grâce à l’apparition de la mousse sclérosante, de la phlébectomie ambulatoire et des lasers YAG.

Docteur Geneviève DOUX, médecin esthétique, Montpellier Docteur Yann ROUSSIN, angéiologue, Gap

 

Posted by
Tagged:





Comments are closed.