1. Quels dommages esthétiques peut causer cet été le soleil sur ma peau ?

Le soleil, cet ami qui vous fait du mal, émet de l’énergie responsable en réaction de l’épaississement de la couche cornée de l’épiderme avec un aspect et une sensation de peau sèche.

2. Quels dégâts médicaux pourrait causer sur ma peau le soleil pendant mes vacances d’été ?

Cette énergie, encore, perturbe la programmation des cellules dermiques qui vont avoir tendance à évoluer vers l’anarchie (cancer), perturbation qu’il est possible de réparer.

3. J’ai 25 ans, ma peau est splendide, à mon âge,
prend-t-on aussi des risques ?

Oui, pour la garder, il faut vous protéger surtout au
moment des solstices d’été du 15 juin au 15 juillet entre
12h et 16h.

4. J’ai 55 ans, ma peau est déjà très abîmée, je
compte profiter du soleil. Ai-je raison ?

Vous avez tort. Mais tout se répare. Les séances de réjuvénation par lampe flash, l’application de vitamine A acide et les peelings détruisent l’épiderme afin de mieux le réparer puisqu’en même temps ils stimulent les cellules de la cicatrisation. Ces cellules siègent dans le derme et lorsqu’elles sont lésées elles sont capables de fabriquer du derme et de l’épiderme neufs, donc de rajeunir. Vous pouvez appliquer des écrans, ou des crèmes en contenant.

5. Je vais enlever le fond de teint. Je vois des rides.
Quelles sont les nouveautés en 2010 ?

De nouveaux acides hyaluroniques plus ou moins volumateurs que l’on peut lisser sous la peau pour la défroisser et la pulper.
– Un nouveau produit très prometteur : une algue qui se gélifie au contact du derme, qui permet de régler le problème des cernes entre autres.
– Les Mesopeel et la revitalisation du visage : nous avons à disposition une technique de revitalisation par mésothérapie qui permet, par multi injections, d’obtenir une revitalisation et un effet tonique de votre peau. De nouveaux produits sur le marché faits d’acide hyaluronique et/ou de poly vitamines qui permettent de régénérer en profondeur votre peau. Il faut prévoir 3 séances de la technique pour un résultat optimal.
– Le Mesobotox permet l’association à la toxine botulique et assure un meilleur défroissage de la peau en gardant un aspect très naturel. Des crèmes de type Victoire D complètent ces techniques.

6. Certains types de peaux seront-ils épargnés cet été ?

Les dégâts sont fonction du phototype, c’est-à-dire de la carnation de votre peau. Les phototypes sont classés de I (le plus fragile) à VI (le plus résistant). Le Suédois et l’Irlandais sont I, et le noir, VI.

7. Si je mets un écran total, puis-je passer ma journée au soleil ?

Bien sûr, à condition d’en renouveler l’application toutes les deux heures à partir de 10h du matin. Méfiez-vous, la couche doit être épaisse, puisque le coefficient indiqué sur le tube est calculé avec d’épaisses couches.

8. Pour mieux bronzer je compte passer l’été sur la plage sans écran, que va-t-il se passer sur ma peau ?

Les coups de soleil, c’est-à-dire les brûlures que vous avez renouvelées, cicatrisent toujours imparfaitement, laissant des séquelles minimes. Les micro fractures élastiques finiront par devenir des rides.

9. Comment faire peau neuve en février 2010 ?

• La peau du visage :
Il faut appliquer des crèmes à la vitamine A acide
exfoliante réparant les dommages actiniques mais pouvant exalter la couperose, par contre, profitez de l’hiver pour faire pratiquer par votre médecin esthétique des séances de réjuvénation avec des lampes flash et des peelings, des séances de laser fractionné CO2, Mesopeel …
• La peau du corps :
Il faut appliquer des crèmes restructurantes pour réhydrater la peau et lisser la cellulite si elle est apparue (Estelle D), pratiquer des body Peel, des séances de réjuvénation à la lampe flash, des séances de Mesolift pour gommer la cellulite.

10. Si l’élasticité de la peau est perdue, est-ce que ma cellulite deviendra plus visible ?

Oui, les cellules graisseuses dont la pression était tenue par une peau très tonique vont devenir visibles et c’est l’aspect « peau d’orange » qui apparaît.

11. Que faire alors ?

Il faut traiter la cellulite de façon globale par la mésothérapie, les drainages et les massages avec les crèmes spécifiques (Estelle D). Tout ceci afin de diminuer le volume de la cellule adipeuse, diminuer la rétention d’eau et restaurer l’élasticité de la peau.

12. Je voudrais gommer des tâches pigmentées qui
sont apparues sur ma peau. De quoi s’agit-il ?

Ce sont des tâches dues au soleil. Il y en a plusieurs variétés, de la plus anodine à la plus sérieuse. Heureusement les bénignes sont les plus fréquentes.

13. Comment puis-je les enlever ?

Les tâches pigmentées bénignes disparaissent grâce aux lampes flash (lumière intense pulsée) ou l’azote liquide. On peut aussi faire un peeling de tout le visage qui aura de plus l’avantage d’effacer les micro ridules et d’uniformiser la couleur de la peau, et sera comme la lampe flash et le laser fractionné CO2 un bon traitement de rajeunissement pour l’hiver.

14. Des tâches blanches dépigmentées sont visibles sur mes bras ou jambes. Est-ce grave ? Puis-je les enlever avant l’été ?

Les gouttes dépigmentées sur les faces d’extension des membres témoignent d’une anarchie pigmentaire épidermique encore une fois liée à l’abus du soleil. Ce sont des tâches bénignes que jusqu’à présent on ne sait pas enlever.

15. Dois-je protéger mes grains de beauté avant l’exposition au soleil ? Pourquoi ? Le soleil peut-il contribuer à la dégénérescence d’un grain de beauté ?

Oui. Il faut savoir qu’il existe des grains de beauté plus dangereux que d’autres. Les dangereux sont triés à l’aide de cinq paramètres : l’aspect, les bords précis ou émiettés, la modification de leur couleur, la dimension et la notion d’évolution, c’est-à-dire de changement dans le temps. Les anciens signes rougeur saignement ne sont plus de bons signes, car trop tardifs.

16. Mon médecin me propose des séances de réjuvénation par lampes flash pulsées. Comment de la lumière peut-elle rajeunir ?

Certaines longueurs d’onde (comme les ultra-violets) détruisent, d’autres sont capables de stimuler en chauffant les cellules de la cicatrisation (histiocytes et fibroblastes). En cas de brûlure, lorsque la peau est brûlée, elle sera réparée par les cellules du derme. Les lampes flash sont capables de leurrer les cellules de la cicatrisation en leur faisant croire qu’il y a brûlure. Elles réparent, et donc re densifient le derme : c’est le rajeunissement.

17. Mon médecin me propose un peeling pour réparer ma peau avant l’été. Quelle différence y-a-t-il avec la lampe flash ?

Pour rajeunir, il faut provoquer une restauration des fibres élastiques et la fabrication d’un nouveau collagène. Les deux tactiques sont capables de le faire. Les produits utilisés pour réaliser les peelings ne sont pas choisis au hasard. On choisit des acides qui ont la double propriété de détruire et de stimuler la réparation. Les peelings doivent détruire, donc provoquer une brûlure avant de réparer (plus ou moins profonde en fonction de l’acide choisi), Les lampes flash sont moins destructives que les peelings, et donc les suites sont moins lourdes. Par contre, les peelings offrent une plus grande palette

de profondeur d’attaque, et nous savons que le rajeunissement est fonction de la profondeur de cette attaque.

18. Pour l’été prochain, est-ce que j’abîmerai moins ma peau en faisant quelques séances d’UV avant de m’exposer ?

Oui, et non. Oui dans la mesure où les séances d’UV ont conféré un hâle qui est capable d’éviter le coup de soleil, et nous savons que c’est surtout le coup de soleil qui entraîne des dommages.
Non, car les dommages dus au soleil sont aussi fonction
du temps d’exposition, et le fait de ne pas prendre de coup de soleil nous incite à nous exposer plus longtemps.
Dans tous les cas, on ne peut cautionner une exposition à des rayons cancérigènes.

19. J’ai exposé une cicatrice au soleil, elle est devenue
sombre. Que faire avant l’été ?

Pas d’inquiétude, un peu de patience. L’hyper pigmentation de la peau s’atténuera spontanément après six mois environ, peut-être un peu plus vite si vous appliquez des préparations à pré-tension dépigmentante. Un traitement à la lampe flash peut être efficace si la cicatrice est rouge, car cette rougeur témoigne de la présence de micro-vaisseaux qui seront détruits par la lumière pulsée. Des séances de laser fractionné peuvent la lisser et la dépigmenter.

20. Ma peau est couperosée. Je constate une aggravation sévère de la rougeur cet hiver. Que dois-je faire avant l’été ?

Effectivement, le soleil chauffant la peau, celle-ci doit construire un réseau de refroidissement constitué par les vaisseaux dermiques. Ce réseau est visible par transparence, et explique la couperose. Plus la peau est chauffée, plus important sera le réseau vasculaire, appelé couperose. Cette couperose est une cible pour la lampe flash. Sa lumière verte absorbée électivement par le rouge du sang est capable de chauffer ces vaisseaux et de les détruire par effet thermique sélectif. Profitez de l’hiver donc pour traiter cette couperose avec des lampes flash de façon à minimiser le problème l’été prochain.

21. Des tâches sont apparues sur mes mains. Que dois- je faire pour les rajeunir ?

L’abus de soleil est responsable de « tâches de soleil » disgracieuses sur le dos de la main. Celles-ci témoignent d’une anarchie pigmentaire. Quelques séances de lampe flash (deux ou trois), associées ou non à des peelings, viendront à bout de ces tâches.
Des séances de laser fractionné CO2 dépigmentent également la peau. De plus l’effet restructurant est intéressant grâce à la stimulation du fibroblaste. Des crèmes type Paloma D appliquées régulièrement ont l’avantage de prévenir ces dégâts et de repulper la peau.

Posted by
Tagged:





Comments are closed.