La médecine esthétique "soft" : Prévention du vieillissement

Pour les patientes un peu frileuses, les débutantes en médecine esthétique, et pour les plus jeunes, la panoplie est grande en techniques douces, non invasives, et cependant efficaces.

De nos jours, grâce aux progrès quotidiens de la médecine esthétique, les médecins peuvent se permettre de travailler autant la prévention du vieillissement que son traitement effectif.

Quelles sont les techniques les plus douces à envisager ?

 

Les techniques de raffermissement : visage et corps

  • La radiofréquence : ce sont des ondes électromagnétiques qui permettent de chauffer les faces profondes du derme et de l’hypoderme. Premier effet immédiat : les fibres de collagène préexistantes vont s’épaissir tandis que leur longueur va se raccourcir.
    Après 90 jours la chaleur délivrée va stimuler les fibroblastes qui vont synthétiser de nouvelles fibres d’élastine et de collagène, ayant pour résultat une plus grande fermeté de la peau et l’atténuation de l’excès cutané. Les séances peuvent se pratiquer en été comme en hiver, sont quasi indolores et n ’ entraînent pas d ’ éviction sociale.
  • La lampe flash : Elle est basée sur l’absorption d’un rayonnement lumineux qui est transformé en chaleur par la peau, par les cellules cibles sous le terme de chromophores. On parle donc ici de photo thermolyse sélective car elle permet de ne pas endommager les tissus environnants.
    Celle- ci est dirigée vers les bulbes pileux et le tissu collagène. L’inflammation contrôlée permet la formation et la régénération du tissu colla gène ce qui donne du volume et de l’élasticité a votre peau. Ceci est visible et durable.
    Cela reste la méthode anti vieillissement, anti-âge et reste un acte médical avec des appareils performants. Elle agit sur l’épilation définitive, sur la réjuvénation de la peau et enfin sur les taches pigmentaires. Les séances sont quasi indolores et sans éviction sociale, mais l ’ on doit rester à l ’ abri du soleil pendant 3 semaines.
  • Le laser fractionné : selon ses paramètres, cette technique consiste à créer de multiples petits points d’impact laser à peine visibles et non jointifs en alternance avec des zones saines permettant une cicatrisation rapide, qui, selon le traitement choisi, pourra être de quelques heures à quelques jours. Ces points laser vont provoquer un remodelage immédiat du collagène et un rajeunissement global et durable de la structure de votre peau.
    En mode douceur, les points sont de petit diamètre, très espacés, l ’énergie délivrée est très faible. L ’aspect « bonne mine » est assuré, le remodelage à 6 mois reste intéressant malgré ces paramètres faibles, mais qui évitent toute éviction sociale. Il est toutefois conseillé de rester à l ’abri du soleil pendant 3 semaines.
  • Les LED : Elles émettent une lumière qui va permettre aux cellules de synthétiser plus de collagène et d ’ élastine. C ’ est de la photo modulation.

 

Les techniques de défroissage : visage, cou et décolleté

  • La radiofréquence
  •  Le Mésopeel : C’est une association de peeling léger et de multi injections dans le derme ou l’épiderme selon le produit choisi, d’un mélange nutritif et repulpant contenant vitamines, oligoéléments et acide hyaluronique non polymérisé ou polymérisé (Restylane Vital®, Redensity®, Cytocare® …).
    Le produit est facilement nappé puisque la peau a été chauffée au préalable par le peeling. La peau devient plus souple mais raffermie, plus éclatante, fortement réhydratée, et se défroisse. Lorsqu ’ elle est très hydratée, la peau est solide et ne se fracture pas. C ’ est donc aussi une technique préventive.
  • Le Mesolift : C’est l’association d’un traitement par lampe flash et de multi injections dans le derme ou l’épiderme.
    Les multi injections : On injecte des produits similaires à ceux décrits précédemment, et cette fois-ci c’est la lampe qui va chauffer le derme. La peau se veloute, se réhydrate, se défroisse et le teint se ré uniformise.

 

Les techniques de lissage : visage, cou et décolleté

On injecte de très petites quantités de toxine botulique en nappage, afin de décontracter le muscle sous- jacent, ce qui va avoir pour résultat un lissage de la peau tout en gardant le mouvement.

 

Les techniques d ’ éclaircissement : visage, cou et décolleté

  • La lampe flash : La lumière délivrée par la machine détruit le pigment, et selon la couleur de la lumière utilisée, on pourra faire disparaitre les taches brunes ou rouges.
  • Les peelings : Un peeling léger suffira à donner de l’éclat à la peau et à enlever quelques petites tâches. Les gammes de peeling sont là aujourd’hui et votre médecin esthétique déterminera avec précision l’acide ou le mélange d’acides qui conviendront au mieux à votre cas (Milkpeel, Lightning Peel …). Ces mélanges d’acides laissent une peau nette et après une très légère desquamation la peau a retrouvé tout son éclat et sa limpidité. Aucune éviction sociale n’est nécessaire.
    On peut ajouter à la séance des microinjections de vitamines et d’acide hyaluronique pour défroisser la peau, la velouter et lui donner davantage de luminosité.

 

Les techniques booster ou d ’ induction : visage et corps

  • La radiofréquence : Grâce à l ’ onde magnétique qui va stimuler le fibroblaste.
  • Le mésolift : L ’ induction se fait grâce à la lumière qui va stimuler le fibroblaste et créer une néocollagenèse.
  • Le PRP : Plasma riche en plaquettes. C ’est un composant issu de la centrifugation du sang contenant les plaquettes elles-mêmes porteuses de facteur de croissance, permettant de lutter contre le processus de vieillissement. On effectue une prise de sang, puis on centrifuge votre sang, on récupère le PRP, et on le réinjecte sur les zones que vous souhaitez rajeunir.
    La stimulation des cellules souche est relancée avec une nouvelle synthèse de collagène et d ’ élastine permettant de rebooster la peau en début du vieillissement. Les résultats sont visibles 3 à 6 semaines plus tard.

 

Les techniques de remodelage : visage

On injecte de l ’ acide hyaluronique très peu volumateur tout autour du visage pour un effet liftant et ovalisant très light qui ne modifie pas les traits.

Notre espérance de vie est grandissante : en association avec une alimentation correcte, une activité sportive, et une exposition au soleil modérée, ces techniques douces et peu invasives qui peuvent se superposer, permettent de retarder efficacement les effets du temps sur la peau.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

Devenir beau en mangeant : Rester beau ou manger bon, doit-on choisir ?

Oui … et non, parce que les meilleurs aliments semblent nuire à notre esthétique, mais cependant, nombreux sont ceux qui rendent de grands services à notre beauté.

 

Alimentation et cosmétique

Le but de tout cosmétique est de piéger les radicaux libres, d ’ hydrater la peau, de la repulper, et de reconstituer la fibre élastique. Une condition à tout cela, c ’ est qu ’ il y ait un vecteur pour faire pénétrer ces ingrédients dans l ’ épiderme, sinon la peau est lubrifiée, visuellement embellie mais absolument pas traitée.

L ’ urée par exemple est un excellent vecteur des grosses molécules.

Il suffit donc de trouver dans l ’ alimentation des nutriments qui contiennent des éléments actifs.

Les cosmétologues en ont trouvé dans :

  • La vanille : elle stimule les facteurs de croissance de la peau et agit sur son hydratation et sa fermeté. Les hétérosides qu ’ elle contient boostent la régénération cutanée et la cicatrisation (Sublimage® de Chanel®, Elena®, Léonie D® et Victoire D® de Ligne D® … ).
  • La figue de Barbarie est un fruit cultivé surtout au Mexique mais aussi au Maghreb, qui se déguste en confiture, accompagnement de viande, ou en soupe comme au Pérou, et qui rend de grands services à la cosmétique. Sa richesse en vitamine E et surtout en vitamine C en fait un antioxydant de premier choix. L ’ huile de figues de Barbarie permet de réparer les fibres de collagène et d ’ élastine. L ’ huile de pépins de figues de Barbarie est un excellent cicatrisant. On a donc un puissant antiâge qui bien entendu demande un vecteur pour pénétrer dans l ’ épiderme (A-Lice D® et Victoire Fifty® de Ligne D® … ).
  • Le raisin , riche en vitamine A, B, C et en oligoéléments, favorise le métabolisme de la peau et est inclus dans certaines crèmes (Caudalie® … ).
  • Le concombre semblerait purifier les peaux grasses
  • L’ artichaut , le radis noir , le fenouil et la lavande sont inclus dans certaines crèmes cicatrisantes et antiinflammatoires, comme les après-rasages traitant le feu du rasoir (Sasha D® … ).
  • L’ abricot , riche en vitamines A et E, est un simple hydratant de la peau (Sélène® … )

Alimentation et santé / beauté

La peau est aussi le reflet de notre alimentation. Une alimentation saine et équilibrée est indispensable à une peau éclatante et tonique. Boire beaucoup d ’ eau, bien qu ’ évident, est aussi à souligner pour avoir une belle qualité de peau.

  • Alimentation et vitamine A : pour éviter d ’ avoir une peau rugueuse et sèche.
    On se suralimente en : carottes, tomates, melons, abricots, pêches
  • Vitamine C : la vitamine qui éclaircit le teint et favorise la production du collagène.
    On se suralimente en : kiwis, acérola, oranges
  • Vitamine E : antioxydant qui retarde le vieillissement.
    On se suralimente en : légumes verts, huile d ’ olives, germes de blé, noisettes
  • Les minéraux : ils réparent et sont essentiels à la structure de la peau.
    On se suralimente en : fruits, légumes, poissons, viandes
  • Les oligoéléments : le zinc est indispensable à la cicatrisation de la peau.
    On se suralimente en : viandes et poissons
  • Les Omega 3 : les huiles de poisson jouent un rôle très important dans la prévention des maladies cardiaques, diminuent les processus d ’ athérosclérose (durcissement des artères), et régulent le taux de cholestérol. Ils sont indispensables à la souplesse de la peau.
    On se suralimente en : poissons, les plus riches en Omega 3 sont le maquereau, le thazard, le thon, le hareng, le saumon

 

Et si les aliments pouvaient affiner notre silhouette ?

Une alimentation équilibrée et fractionnée, riche en poissons, fruits peu sucrés (fraises, framboises, kiwis … ), légumes et féculents en quantité limitée mais indispensables, favorise une silhouette fine et élancée.

Le fenouil, l ’ artichaut, le radis noir sont d ’ excellents draineurs lymphatiques et digestifs. La caféine rentre dans la composition de crèmes amincissantes (Percutaféine®, Estelle D®, Ugo D® … ).

L ’Açaï pousse sur les palmiers de la forêt amazonienne du Brésil. Il est très riche en antioxydants, acides aminés, Omega 6 et Omega 9. Il semblerait participer à la perte de poids en contribuant à la diminution du taux de sucre et de graisse sanguin, en luttant contre le cholestérol et en améliorant la digestion. Sa richesse en fibres pourrait en faire un coupe-faim naturel. De plus, il améliore la qualité de la peau.

 

Conclusion

Les aliments ne sont pas utilisés uniquement à des fins nutritives, mais sont également indispensables à notre beauté, et comme on l ’ a vu permettent de devenir l ’ alimentation externe de notre peau lorsqu ’ ils sont inclus dans certaines gammes cosmétiques.

« Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament ta nourriture. »

Hippocrate

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

Le soleil : Quand l’ ami devient ennemi

L’ ami : synthèse de la vitamine D, bronzage, énergie …
L ’ ennemi : du coup de soleil au mélanome

 

Le soleil et la vitamine D

Il y a 2 sources de vitamine D :

  • Vitamine D de l ’alimentation : 10% de nos besoins. La vitamine D qui se trouve dans les œufs , le beurre, les poissons gras, l ’ huile de foie de morue, est absorbée au niveau de l ’ intestin, à condition que celui-ci fonctionne correctement.
  • Au niveau de l ’ épiderme, sous forme de provitamine D inactive, qui grâce au soleil va se transformer en vitamine D active.

La vitamine D circule dans le plasma associée à une protéine de transport. La vitamine D maintient une croissance osseuse normale et est indispensable pour fixer le calcium. La peau est à la fois site de production et cible de la vitamine D.

Un manque de vitamine D est responsable de douleurs osseuses chroniques.

C ’ est un excellent antioxydant, elle est aussi antiallergique et favorise la fabrication de substances anti microbiennes. Elle pourrait induire la mort de certaines cellules cancéreuses.

Mais attention : 10 mn de soleil par jour suffisent …

 

Le bronzage

L ’ apparition retardée de la pigmentation correspond au bronzage. Elle est déclenchée par des UVB. Il apparaît 2 jours après l ’ exposition et au maximum au 20 ème jour. Tous les stades de la mélanogenèse (fabrication de la mélanine) sont stimulés.

La pigmentation mélanique est protectrice chez les sujets bruns fabriquant des mélanines foncées. Au contraire, chez les sujets roux ou à peau claire, la production de mélanine rouge est néfaste. Ces pigments jaune orangé ont peu de rôle protecteur, et peuvent générer des radicaux libres pouvant abîmer l ’ ADN.

 

Les coups de soleil

L ’ exposition au soleil sans protection entraine l ’ apparition d ’ un érythème actinique provoqué essentiellement par les UVB, mais à 20% par les UVA : c ’ est le coup de soleil, c ’ est une brûlure.

Il est associé à un œdème douloureux, avec ou sans bulle, selon l ’ intensité. Il peut aller jusqu ’ à la brûlure de 2 ème degré superficielle. Il est la conséquence d ’ une vasodilatation et de la production de nombreuses molécules qui favorisent une inflammation.

Après 24h, il est responsable de lésions dans l ’ épiderme, aboutissant à la formation de « Sun burns cells », qui meurent beaucoup plus vite que la desquamation normale. Au niveau du derme, les rayons infrarouges et leur action calorique induisent un phénomène inflammatoire avec libération de cytokine, vasodilatation et formation d ’ un exsudat plasmatique.

Les kératinocytes (cellules de la couche basale de l ’ épiderme) se divisent activement 3 jours après l ’ irradiation solaire. Ce qui instaure une certaine photo protection. La desquamation permet un retour progressif à la normale en 5 semaines. Chez les phototypes clairs, l ’ épaississement de l ’ épiderme est un moyen de photoprotection.

 

Du coup de soleil au mélanome, en passant par vieillissement cutané

Le vieillissement cutané

Effet sur la vascularisation : après exposition aux UV, la micro circulation est altérée, induisant un teint grisâtre.

Photovieillissement : il est le résultat de l ’ effet cumulatif de l ’ exposition au soleil pendant plusieurs années. Les rayons UVB pénètrent dans l ’ épiderme, endommagent l ’ ADN, et altèrent les cellules. Les UVA endommagent aussi l ’ épiderme, mais pénètrent plus profondément, jusqu ’ au derme. Ils endommagent aussi le collagène et l ’ élastine qui donnent à la peau sa fermeté.

C ’ est l ’ apparition des rides, des ridules, de la perte de tonus de la peau, des petits vaisseaux dilatés et des tâches …

Le mélanome : c ’ est un cancer très dangereux de la peau.

Les UVA jouent très probablement un rôle potentialisateur de l ’ action carcinogène des UVB.

Les mélanomes sont provoqués par des expositions intenses de courte durée, notamment dès l’ enfance. Il existe une corrélation entre le risque de mélanome et la fréquence et la sévérité des coups de soleil avant 20 ans.

 

Conclusion

Photoprotection

La photoprotection environnementale est due à la couche d ’ ozone atmosphérique qui absorbe une grande quantité d ’ UV. Les nuages, le brouillard et la brume peuvent réduire la quantité d ’ UV qui atteint la terre de 10 à 80%. Les nageurs ne sont pas à l ’ abri, car les UV peuvent pénétrer dans l ’ eau jusqu ’ à 1m de profondeur. Les parasols de plage réduisent le rayonnement UV de 50%. Un arbre à feuillage dense protège des UV à 95%.

La photoprotection artificielle est impérative chez les enfants.

  • Le critère d ’efficacité des écrans solaires repose sur un Indice de Protection Solaire (IP, IPS, FPS ou SPF), et concerne principalement la protection anti UVB. Plus le facteur IP est élevé, meilleure est la protection.
    Il n ’existe pas d’indice de protection contre les UVA qui soit officiellement reconnu. Les filtres solaires contenus dans les écrans peuvent être minéraux ou organiques.
  • Les vêtements assurent généralement une protection efficace contre les UV. Cependant attention, le facteur de protection des cotons clairs est de 10. La transmission des UV à travers les tissus dépend de leur nature, de leur porosité, de leur couleur et de leur épaisseur.
  • Les UV ont un effet néfaste sur les yeux, et chaque année 3 millions de personnes perdent la vue dans le monde, en raison d ’ une exposition chronique et excessive au soleil. Le port de lunettes de soleil avec un bon indice de protection est donc indispensable.

Le soleil, oui, mais … A petites doses et avec une protection adaptée !

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

Les kilos superflus et la cellulite … Le combat éternel de chaque printemps

Les kilos superflus apportent des rondeurs agréables s ’ ils sont répartis harmonieusement, mais par contre déforment la silhouette s ’ ils sont localisés et cellulitiques.

 

Mais qu’est -ce que la cellulite ?

Les cellules adipeuses sont très augmentées de volume et présentent des formes variables. De ce fait, les vaisseaux sanguins et lymphatiques qui circulaient librement entre ces adipocytes sont écrasés, responsables de flaques d’eau entre les cellules (c’est la rétention d’eau), et parfois de l’éclatement de ces mêmes vaisseaux : ce sont les varicosités que l’on peut voir sur les membres inférieurs de certaines personnes.

L es fibres élastiques de collagène sont désorganisées et cassées et c’est l’apparition de la peau d’orange puisque la peau n’a plus l’élas ticité et la force suffisantes pour plaquer et lisser les cellules adipeuses devenues trop volumineuses.

 

Comment s ’ en débarrasser ? Les méthodes de 2013 …

Lutter contre le volume de l’adipocyte

Par une alimentation adaptée , strictement équilibrée, fractionnée et normo calorique si le poids est correct, et hypocalorique s’il y a quelques kilos à perdre.

Destruction de la cellule adipeuse et élimination de l ’œdème

  • Par la lipoaspiration et la liposculpture qui permettent d’aspirer un petit ou moyen volume de cellulite à condition que celle-ci soit très localisée . Néanmoins l’aspect peau d’orange n’est pas traité.
  • Par la mésothérapie : on injecte localement un mélange de produits qui booste la circulation veineuse et lymphatique.
  • On corrige les troubles vasculaires par la prescription de phlébotoniques ( ginkgo, hamamélis …) , par l’application de crèmes circulatoires (Cyclo 3, Aga the D …) et par le traitement des varicosités par des scléroses ou micro – scléroses.
  • Ensuite on corrige l’œdème par la prescription de draineurs lymphatiques (ortho siphon, piloselle …), par des massages avec des crèmes anticellulite et anti œdème (Estelle D) et des sports de préférence aquatiques ou très peu violents.
  • On corrige l’élasticité cutanée par des crèmes de massage (Estelle D, Léonie D …) , l’absorption de complexes vitaminiques réservés à la peau.
  • La radiofréquence : ce sont des ondes électromagnétiques qui permettent de chauffer les faces profondes du derme et de l ’ hypoderme. Premier effet immédiat : les fibres de collagène préexistantes vont s ’ épaissir tandis que leur longueur va se raccourcir.
    Après 90 jours la chaleur délivrée va stimuler les fibroblastes qui vont synthétiser de nouvelles fibres d ’ élastine et de collagène, ayant pour résultat une plus grande fermeté de la peau et l ’ atténuation de l ’ excès cutané. Au niveau de l ’ hypoderme la cellule adipeuse est vidée. L ’ utilisation d ’ ultrasons doit être associée à cette méthode au cours de la même séance.

Toutes ces méthodes seront combinées et adaptées au profil de chaque patient afin d ’ améliorer et de galber une silhouette.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

Le nombre d’ or ou la beauté mesurée

1,618033 … Et si ce nombre irrationnel ((1 + √ 5) / 2) incarnait la beauté ?

Ce nombre correspond à une proportion particulièrement harmonieuse, et de l ’ antiquité à aujourd ’ hui, il soulève de nombreux débats, tant il est facile de s ’ en rapprocher avec quelques approximations.

Ce nombre est le rapport de deux longueurs A/B tel que (A+B)/A = A+B lorsque A/B = 1,618033 … C ’ est à ce moment-là que l ’ on peut dire que les proportions s ’ inscrivent dans la perfection divine. Ce sont celles que choisira l ’œil de l ’ homme.

Il y a 10 000 ans, les proportions du temple d ’ Andros aux Bahamas respectaient cette formule.

Le nombre d ’ or a été utilisé 2 800 ans avant J.C. pour édifier la pyramide de Khéops. 5 siècles avant J.C. Phidias l ’ utilise pour décorer le Panthéon à Athènes.

Au moyen-âge le mathématicien Leonardo Pisano (dit Fibonacci) établit une corrélation entre le nombre d ’ or et la suite mathématique sur laquelle il travaille.

3 siècles plus tard, Léonard de Vinci illustre la divine proportion : le traitement de la question du nombre d ’ or est inédit. Ce nombre est la valeur de deux grandeurs homogènes. C ’ est la proposition suivante : le rapport entre la grande et la petite est égal au rapport du tout. C ’ est à la Renaissance qu ’ on l ’ associe à un idéal « envoyé du ciel ».

  • Le nombre d ’ or serait omni présent dans la nature (capitule du tournesol, de la pâquerette, l ’ arrangement des écailles d ’ une pomme de pain ou de l ’ écorce de l ’ ananas induit des spirales ordonnées selon le nombre d ’ or). Les atomes des cristaux de quartz s ’ organisent selon un pentagone dont les dimensions correspondent au nombre d ’ or.
  • Le nombre d ’ or est également impliqué dans l ’ architecture (pyramide de Khéops) et en 1945 Le Corbusier l ’ utilise, fait breveter le « modulor » qui donne un système de proportion entre les différentes parties du corps humain. Il s ’ inspire des idées de Vitruve (architecte romain), et à partir de ce nombre donne harmonie, esthétique et confort à tous ses appartements, dans lesquels l ’ homme se sentira bien.
  • Le nombre d ’ or est également utilisé dans la peinture (surtout dans le choix de la taille de la toile), mais Dali et Picasso s ’ en servent également dans le dessin. Il est évident que Botticelli et Léonard de Vinci l ’ ont utilisé dans la mise en place des scènes de vie de leur peinture.
  • En musique, le nombre d ’ or est fréquemment retrouvé dans le rapport des fréquences de 2 notes (Beethoven mais aussi Béla Bartók : les rapports proportionnels de durée ont une place fondamentale dans son œuvre ).
  • En poésie, le nombre d ’ or revient dans les alternances de vers (très fréquent chez Baudelaire).

Dans le corps humain, le nombre d ’ or est fréquemment retrouvé dans les proportions des différents segments et les mesures du visage. Et il va être utilisé pour rendre un visage ou un corps plus harmonieux ou réparer les méfaits du temps.

On a constaté chez l ’ homme que la hauteur totale sur la distance sol-nombril est égale à 1,6. La distance sol-nombril sur la distance nombril-sommet du crâne est aussi égale à 1,6. De même que le rapport de la distance coude-main sur la distance coude-poignet ou de la 1 ère phalange sur la 2 ème phalange, de la 2 ème sur la 3 ème , etc. …

Statistiquement, on retrouve le nombre d ’ or entre la largeur des petites incisives et celle des canines.

Un visage équilibré permet de mettre en évidence la « divine proportion » : il s ’ inscrit dans le rectangle d ’ or (comme la Joconde). Par exemple, largeur du nez par rapport à largeur de la bouche, lèvre blanche / lèvre rouge, distances sommet du front-sourcils – sourcils-pointe du nez – pointe du nez-menton …

Le nombre d ’ or serait la proportion qui suscite un sentiment de beauté immédiat chez l ’ homme. C ’ est une perception mathématique que les psychologues constatent dans diverses études, montrant que l ’ attirance immédiate d ’ un homme pour une femme ou d ’ une femme pour un homme se ferait selon la justesse de ces proportions.

En médecine esthétique, les injections d ’ acide hyaluronique permettent au visage de se réinscrire dans ce rectangle d ’ or, puisque l ’ on sait que dans le vieillissement le visage a tendance à s ’ allonger. Le fait de pouvoir recréer les volumes permet aux différents segments du visage d ’ être rééquilibrés selon ce rapport.

Les injections de toxine botulique, qui ouvrent le regard, et modifient le front, permettent également de retrouver ces justes proportions.

Pour les visages disgracieux, les médecins esthétiques s ’ aident de cette formule pour donner au visage une harmonie esthétique et agréable. Les médecins utilisent un compas de proportion.

Mythe ou réalité, le nombre d ’ or est omni présent dans la nature, et l ’ homme semble s ’ en servir encore et toujours pour se rapprocher de l ’ harmonie naturelle. Toutes les disciplines esthétiques utilisent largement cette « divine proportion » tant elle donne un sentiment de perfection à celui qui la contemple.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

 

Quels sont les principaux accélérateurs du vieillissement de la peau ?

TABAC – NUTRITION – SOLEIL

 

1) Le tabac

Le tabac a un effet vaso-constricteur par son action sur le système nerveux central. La peau mal irriguée devient terne et jaunâtre.

De plus, la nicotine réduit la production d’œstrogène, et l’on se rend compte que l’âge de la ménopause est avancé à cause de la consommation de tabac (2 ans plus tôt).

Le tabac détruit les fibres élastiques parce qu’il active les métallo -protéases responsables également de la fabrication d’un tissu élastique anormal.

La nicotine entraîne une diminution de la teneur en oxygène de la peau, et cela est d’autant plus conséquent que l’homme avance dans l’âge.

La résorption prématurée des os de la face proviendrait peut- être de l’effet anti -estrogène du tabac.

Le risque de voir apparaître des rides chez les fumeurs qui ne s’exposent pas au soleil est dose-dépendant. Il est évalué à 3,1 chez les femmes et 2,3 chez les hommes.

 

2) La nutrition

On constate que les personnes qui observent une restriction calorique vieillissent mieux. On pense que la diminution de l’activité des mitochondries réduirait le nombre de radicaux libres et protègerait l’organisme.

L’aspect qualitatif de la ration alimentaire est également primordial.

  • Les acides gras essentiels sont les constituants des membranes cellulaires et interviennent dans l’hydratation de la peau, son immunité, et sa kératinisation (huile de tournesol, de soja …). Les vitamines et les antioxydants des légumes et des fruits sont indispensables. La vitamine C inhibe les radicaux libres à l’intérieur de la cellule, tandis que la vitamine E et les caroténoïdes les inhibent au niveau de la membrane cellulaire.
  •  Les oligoéléments : le silicium est un élément important du tissu conjonctif, le manganèse et le silicium stimulent les enzymes antioxydants. Attention aux excès de fer et de cuivre qui peuvent être nocifs, mais les carences le sont tout autant.

L’excès de glucose peut donner des complexes nocifs pour l’organisme.

3) Le soleil

L ’ exposition au soleil sans précaution est à l ’ origine du photo-vieillissement, du développement de la photo sensibilité et des cancers photo-indus.

Le soleil émet des radiations électromagnétiques en un spectre continu.

Les rayonnements UV sont divisés en 3 zones :

  • Les UVC qui sont arrêtés par la couche d ’ ozone et ne nous parviennent pas – Les UVB qui sont arrêtés par le quartz – Les UVA qui sont arrêtés par le verre

Le photo-vieillissement se traduit par une peau épaissie et rugueuse, un teint jaunâtre avec des décolorations irrégulières, des rides, des télangiectasies.

Bien que les UVB soient la principale cause de mutation au niveau de l’ADN, les UVA interviennent également par des effets indirects, et jouent un rôle néfaste à long terme.

Les UVA activent la mélanine, et créent un bronzage rapide mais fugace. Ils pénètrent profondément dans la peau, augmentent le stress oxydatif, et donc les radicaux libres. Ils participent à 20% à l ’ érythème du « coup de soleil ».

Pendant ce temps, ils sont responsables de la fabrication de fibrilles élastiques de mauvaise qualité et la réparation par les fibroblastes aboutit à l ’ élastose solaire. Ils endommagent l ’ épiderme et pénètrent profondément dans le derme et détruisent ainsi le collagène et l ’ élastine qui normalement donnent à la peau sa fermeté. Les vaisseaux sanguins sont également endommagés.

C ’ est ainsi qu ’ apparaissent les rides autour des yeux, de la bouche et sur le front, l ’ épaississement et le relâchement de la peau, les télangiectasies, et éventuellement des tâches rouges et rugueuses pouvant être précancéreuses.

Les UVB stimulent la production d ’ une nouvelle mélanine qui produit un pigment foncé en plusieurs jours et pour longtemps. Le bronzage est une réponse adaptative du mélanocyte à des expositions répétées au soleil. Il apparaît 2 jours après l ’ exposition, maximum au 20 ème jour, et disparaît en l ’ absence d ’ exposition.

Les UVB sont responsables de l ’ érythème solaire (coup de soleil) qui est une brûlure. Celui-ci est la conséquence d ’ une vasodilatation et de la production de nombreuses molécules qui favorisent l ’ inflammation.

Ils conduisent à la formation de photo produits liés à l ’ apparition des cancers cutanés : ce dangereux cancer qu ’ est le mélanome est lié à l ’ action des UVB lors des expositions intenses dès l ’ enfance, avant 20 ans, et potentialisée par les UVA.

Conclusion :

Une bonne hygiène de vie peut retarder le vieillissement de l ’ organisme et avoir un effet très bénéfique sur la peau qui doit être considérée comme un véritable organe, avec si besoin des régimes hypocaloriques mais complémentés en vitamines et acides gras essentiels, une activité sportive moyenne, un arrêt du tabac, et une réduction du temps d ’ insolation avec une protection intense contre les UVA et aussi les UVB.

Le tout complété par des produits cosmétiques avec filtres solaires inclus pour la vie de tous les jours, de l ’ acide hyaluronique, des antioxydants (type Ligne D … ), des traitements vitaminiques par voie orale (type Bion 3, Biocébé … ), une éventuelle hormonothérapie de substitution qui est efficace sur la production du collagène dermique, et tous les traitements médicaux (laser, peeling, injection d ’ acide hyaluronique de type Perlane, Juvéderm, Téosial … ) qui permettent de freiner le vieillissement.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier Le mois prochain : …

 

Pour la Saint Valentin, Sexy jusqu’au bout

En 2013 on rajeunit tout, et la tendance est la « Sex Beauty ». Alors, quelle est la demande chez la femme, et comment s’y prend -on ?

Après les accouchements, après la ménopause ou le simple vieillissement, le vagin s’élargit, les petites lèvres s’allongent, les grandes lèvres s’atrophient …

Il s’agit d’un problème esthétique mais aussi thérapeutique.

  • La bio plastie ou nympho plastie : c’est le lifting de la petite lèvre.
    Le volume exagéré des petites lèvres est d’une part disgracieux et source de complexe, et d’autre part inconfortable sur le plan vestimentaire, et parfois même extrêmement douloureux à cause d’une irritation permanente de cette zone.

    Que faire ?
    Une incision sous anesthésie générale permet de redonner aux petites lèvres le volume désiré. La résection est soit longitudinale pour réduire toute la longueur de la lèvre, mais avec une cicatrice sur son bord libre, soit triangulaire si l’excès n’est que sur une portion de la lèvre. La technique est alors plus complexe, mais donne un meilleur résultat esthétique.

  •  Les grandes lèvres décharnées ont un aspect flasque et allongé et découvrent le clitoris de façon inesthétique. Une injection d’acide hyaluronique leur rendra un aspect tonique et charnu en quelques minutes et sans douleur. La tenue de celui- ci est d’environ 18 mois.
  • Le remodelage vaginal : après les accouchements de gros bébés ou le vieillissement et le manque d’imprégnation hormonale, l’orifice vaginal s’agrandit et les parois vaginales se distendent. Il devient sans forme et sans tonus, provoquant un réel problème pour le couple. Il s’agit donc de chirurgie réparatrice.

    Que faire ?
    On suture ces muscles et on resserre les piliers postérieurs du vagin. Celui-ci est ainsi resserré. On peut injecter de l’acide hyaluronique pour restructurer la muqueuse.

  • La réduction du Mont de Vénus : cette boule graisseuse disgracieuse au-dessus du pubis, souvent trop proéminente chez la femme en surpoids, est facilement restructurée par une mini lipoaspiration.
  • La réparation de l’hymen : sous anesthésie locale, celui-ci est facilement restructuré.
  • Le point G : zone décrite par le Docteur Grafenberg, d’où son nom. C’est un tissu érectile qui définit une turgescence érogène localisée sur la paroi intérieure du vagin, à 4 ou 5 cm de la vulve. Cette localisation pouvant varier légèrement d’une femme à l’autre.

    On l’appelle aujourd’hui prostate féminine. Cette zone d’environ 1,5 cm de diamètre est rugueuse et plissée, et devient encore plus turgescente lorsqu’elle est stimulée, et responsable d’excitation et de plaisir.

    Son existence a été longtemps controversée, puisque seul l’orgasme clitoridien semblait évident, et facile à obtenir.

    Actuellement bien décrit, on sait que cette structure sécrète un liquide qui est déversé dans l’urètre et évacué par celui-ci.

    Les électromyographies des muscles de cette zone montrent distinctement les 2 types d’organes. Le point G a une excitation plus longue dans le temps, plus intense, et des orgasmes plus nombreux que la stimulation clitoridienne.

    A cause du vieillissement, des accouchements, de la consommation de tabac et de la ménopause, le tissu conjonctif, support du point G, n’échappe pas à la règle, perd son volume, son élasticité, et se détend, comm e tous les tissus conjonctifs de l’organisme.

    Pour le restructurer et lui redonner le volume perdu, qui permet d’atteindre l’excitation, on injecte 3 à 4 cc d’acide hyaluronique qui regonfle, réhydrate et tonifie cette zone. L’injection est indolore, et les zones sensibles à l’excitation sont retrouvées … ou trouvées !

Ces petites interventions prennent de quelques minutes à quelques jours pour vous rendre plus belle, plus sûre de vous, plus séduisante et plus sexy !

Bien qu’il reste un facteur très important, on se rend compte aujourd’ hui que les sensations féminines ne dépendent pas que du mental, mais aussi de structures anatomiques et physiologiques, que le temps et les étapes génitales modifient, et sur lesquelles il est possible d’ intervenir pour retrouver une sexualité intense.

A bientôt messieurs … Pour votre article sur le rajeunissement sexuel au masculin …

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

Les traitements du détail en médecine esthétique Ces petits trucs qui feront de nous une Star … au naturel !

Nous appartenons à la catégorie des femmes qui entretiennent et soignent leur corps, mais n’aurions -nous pas oublié quelques détails ? … Ceux qui feront notre « personal touch », qui blufferont notre entourage, et qui nous permettront de dire : « Moi … je ne fais rien … c’est naturel … c’est mon capital génétique … quelle chance ! ».

En effet, si tout est parfait sauf : le lobe de l’oreille qui est flétrit, la racine du nez écrasée et la pointe du nez plongeante, la main décharnée, la fosse temporale creusée, le cou et le décolleté froissés … Il va y avoir un sérieux décalage avec les pommettes bien positionnées, la ride du lion disparue, le pli d’am ertume inexistant, le sillon nasogénien estompé : alors, vite !! On répare !

 

Le lobe de l’oreille

Déjà à Rome, du temps de Sénèque, les auriculix ornatrices étaient des femmes qui traitaient les oreilles des élégantes blessées par des boucles d’oreilles en or trop lourdes.

De nos jours, les bijoux fantaisie trop lourds étirent le trou des oreilles qui a été percé quelques décennies auparavant. Deux à quatre points de suture suffisent pour rendre l’orifice imperceptible.

Le lobe de l’oreille décharné et allongé se corrige à l’aide d’injection d’acide hyaluronique moyennement volumateur. Le traitement est indolore.

 

La racine et la pointe du nez

Des injections d’acide hyaluronique permettent de gommer une bosse disgracieuse, ou d’améliorer des pointes de nez trop fines ou bifides.

On peut également remonter la pointe du nez par des injections de toxine botulique et d’acide hyaluronique simultanées.

On peut gommer les rides du nez avec de la toxine botulique.

On restructure la racine du nez qui s’aplatit en vieillissant avec de l’a cide hyaluronique.

 

La main

Pour enlever les tâches : des séances de réjuvénation avec les lampes flash ou les lasers. La lumière émise par ces lampes stimule les cellules dermiques programmées pour la réparation et un nouveau collagène est alors fabriqué, et les pigments disgracieux disparaissent. Plusieurs séances sont nécessaires lorsque la main n’est pas bronzée.

Pour repulper la main et lui enlever son aspect décharné , on injecte de l’acide hyaluronique avec une canule et l’on nappe le produit jusque dans les espaces interdigitaux. Les rides du poignet disparaissent par la même méthode.

Une petite anesthésie rend l’injection strictement indolore. La main retrouve son volume.

 

La fosse temporale

Avec le temps, la graisse temporale disparait, et restructurer cette zone finalise un traitement de rajeunissement global du visage en enlevant l’aspect de squelettisation, redonnant de la rondeur au visage, et relevant de façon tout à fait naturelle la queue du sourcil.

Un médecin expérimenté injecte en profondeur de l’acide hyaluronique à l’aide d’une canule afin de redonner du galbe et une beauté harmonieuse à cette zone. La technique est indolore.

 

Le cou et le décolleté

  • Pour le dépigmenter, des séances de lampe flash ou de laser fractionné CO2 qui de plus auront un effet liftant sur la peau. L’énergie laser CO2 appliquée de façon fractionnée crée des colonnes très minces et espacées de dommages thermiques qui pénètrent dans le derme et stimulent une nouvelle production de collagène. Les tissus entre les colonnes sont renouvelés. Tâches, cicatrices et ridules s’estompent, s’éliminent et laissent la place à un tissu sain et neuf.
  • Pour le défroisser, des séances de Mesobotox sont d’une grande efficacité : on injecte par micropuncture des microquantités de botox qui ont pour effet de détendre le muscle sous- jacent, donc de défroisser la peau. On ajoute à ceci des injections d’acide hyaluronique fin, également en micropuncture.
    La réhydratation, la luminosité et le velouté de la peau sont au maximum au 2ème mois de traitement.
  • Parfois le décolleté est ridé, et il faut injecter un acide hyaluronique dans le sillon de la ride.
  • Après ces injections, on nappera les produits avec un massage à base de crèmes spécifiques comme Victoire D After® dont la richesse en acide hyaluronique permet de potenti aliser l’effet des injections.
  • On traite régulièrement le cou et le décolleté par des crèmes spécifiques de type Elena D ® (en pharmacie).

Des détails, oui, mais qui ne sont pas négligeables,
pour recréer l’harmon ie du visage, et lui redonner un aspect naturel.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

 

Embellissement de dernière minute avant les fêtes en médecine esthétique

Le temps passe vite.

Déjà les fêtes arrivent, et nous sommes piégés. Il ne nous reste plus que quelques jours pour briller le jour J autant que les bijoux dont nous aimons nous parer.

 

Que vont nous proposer les médecins esthétiques ?

Si vous pensez à consulter à :

J-20 :

Le laser fractionné CO2 qui en 1 semaine va donner de l’éclat, défroisser la peau, gommer les micro- ridules et améliorer notre propre sécrétion d’acide hyaluron ique au fil des semaines à venir.

Comment ça marche ?

Quelles sont ses indications ? Les ridules, la peau endommagée par le soleil, la peau épaisse, les tâches solaires, les irrégularités pigmentaires, les pores dilatées et autres petites lésions. Ce laser provoque des milliers de micro lésions au niveau de la peau.

Cette technique consiste à créer de multiples petits points d’impact laser à peine visibles et non jointifs en alternance avec des zones saines permettant une cicatrisation rapide, qui, selon le traitement choisi, pourra être de quelques heures à quelques jours.

Ces points laser vont provoquer un remodelage immédiat du collagène et un rajeunissement global et durable de la structure de votre peau.

Le coup d’éclat est assuré, même si on programme de faibles paramètres si la séance a été décidée quelques jours avant Noël.

Pour des traitements plus profonds, prévoir une dizaine de jours avant un résultat éclatant.

Et pensez à perdre 2 kilos : par un régime équilibré et fractionné (voir Layalina du mois de janvier 2012), prescription de draineurs et de crèmes de massage style Estelle D® ou Percutaféine® …

 

J-15 :

  • Retoucher l’ovale du visage « en douceur » : on recrée des mini volumes pour estomper la fracture qui s’est créée sur la ligne de l’ovale.

Comment ça marche ?

On injecte des mini quantités d’acide hyaluronique plus ou moins volumateur à la place de notre propre acide hyaluronique et de notre graisse, qui dans le visage disparaît avec le temps. Ceci afin de repulper le visage et de lui rendre repos et rayonnement.

  • On pense ou on repense aux injections de « botox » qui enlèvent le côté soucieux et sévère du front, et qui peuvent aussi redessiner l’ovale du visage.

Comment ça marche ?

La toxine botulique diminue les mouvements du muscle sous-jacent et de ce fait la peau se lisse. Dans le cas de l’ovale du visage, c’est la contraction du muscle qui a tendance à tirer celui-ci vers le bas, qui va être amoindrie.

N’ayons plus peur des effets figés avec le botox, il suffit de demander à votre médecin de doser la quantité de toxine à injecter selon l’asp ect que vous souhaitez obtenir.

 

J-10 :

On a encore le temps d’avoir un coup d’éclat avec un mesopeel ou un mesolift.

Le Mesopeel : C’est une association de peeling léger et de multi injections dans le derme ou l’épiderme selon le produit choisi, d’un mélange nutritif et repulpant contenant vitamines, oligoéléments et acide hyaluronique non polymérisé ou polymérisé.

Le produit est facilement nappé puisque la peau a été chauffée au préalable par le peeling.

La peau devient plus souple mais raffermie, plus éclatante et fortement réhydratée.

Le Mesolift : C’est l’association d’un traitement par lampe flash et de multi injections dans le derme ou l’épiderme.

La lampe flash : La lumière pulsée va permettre par l’échauffement du derme la stimulation des éléments constitutifs du derme et des fibroblastes (cellules qui fabriquent le collagène dans notre peau), permettant ainsi un remodelage et un rajeunissement de la peau. Cette production du nouveau collagène naturel augmente progressivement au cours des séances. Dès la 3ème séance on note l’atténuation progressive des tâches et des ridules, une souplesse et une meilleure tension de la peau.

La lumière absorbe également les pigments et ré uniformise donc le teint.

Les multi injections : On injecte des produits similaires à ceux décrits précédemment, et cette fois-ci c’est la lampe qui va chauffer le derme.

La peau se veloute, se réhydrate, se défroisse et le teint se ré uniformise.

 

J-5 :

La lampe flash va procurer u n coup d’éclat immédiat uniquement et un effet tenseur qui ne se produira dans les semaines à venir pour ne pas prendre le risque du plus petit hématome.

Selon la lampe qui est utilisée par votre médecin, le résultat peut être éblouissant.

Peeling léger à l’acide glycolique : petit peeling qui va enlever la première couche de la peau afin qu’elle retrouve son éclat et qu’elle se restructure.

Grâce à lui, l’épiderme se renouvelle par une légère desquamation peu gênante.

Il permet de régler les problèmes de peau grasse, pores dilatées, les peaux de couleur non homogène.

Le bronzage sera plus rapide et plus uniforme.

Il se pratique sur le visage ou tout le corps.

 

J0 :

Rien n’est perdu. Vous pouvez encore améliorer votre teint avec des masques (Victoire After® etc. …) . Et un bon maquillage permettra de vous sentir en beauté et vous penserez à reporter tous ces soins au moins de janvier, ou en tous cas avant l’été.

Eclat de la peau, du diamant ou de l’or, cette année pour les fêtes : brillons !

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier

 

Mise ou Remise en Beauté de l’ Homme

Avoir bonne mine, envie de plaire, ou tout simplement vouloir ralentir le temps et ses effets, voilà ce que recherchent actuellement les hommes.

Les tempes grisonnantes, les pattes d ’ oie, accentuent sûrement leur charme, mais le ventre bedonnant, la peau froissée et terne, les joues décharnées et la sévère ride du lion, sûrement pas !…

Dans le monde du travail, les hommes, qui doivent être de plus en plus performants, compétitifs, et sûrs d ’ eux, doivent inclure dans leur vie de 2012 les soins esthétiques. Ils viennent consulter régulièrement dans le cabinet des médecins esthétiques. Mais, secret et discrétion obligent, certains cabinets leur réservent une ou deux journées de consultation.

30% des hommes ont recours aux techniques de rajeunissement, et 80% utilisent des cosmétiques.

 

Alors, que choisissent-ils et pourquoi ?

 

Avoir bonne mine

Le mesolift est leur premier choix puisque c ’ est une méthode quasi indolore, et qui donne un résultat immédiat.

 

Protocole :

C’est l’association d’un traitement par lampe flash et de multi injections dans le derme ou l’épiderme.

La lampe flash : La lumière pulsée va permettre par l’échauffement du derme la stimulation des éléments constitutifs du derme et des fibroblastes (cellules qui fabriquent le collagène dans notre peau), permettant ainsi un remodelage et un rajeunissement de la peau.

Cette production du nouveau collagène naturel augmente progressivement au cours des séances. Dès la 3ème séance on note l’atténuation progressive des tâches et des ridules, une souplesse et une meilleure tension de la peau. La lumière absorbe également les pigments et ré uniformise donc le teint.

Les multi injections avec (Teosyal®) Redensity I : On injecte ce mélange d’acide hyaluronique, vitamines, acides aminés et antioxydants, dans le derme. La peau se veloute, se réhydrate, se défroisse et le teint se ré uniformise.

 

Gommer la ride du lion : disparition de l’ aspect sévère

Quel que soit l’âge, des injections de toxine botulique qui vont déte ndre le muscle sous-jacent, vont régler le problème pendant 6 mois.

Si la ride du lion est trop prononcée, on complètera le traitement par l’injection d’un acide hyaluronique moyennement volumateur (Juvederm 3®, Teosial Global®, Restylane® …).

 

Défroisser le front : disparition de l ’ aspect soucieux

La toxine botulique, qui détend le muscle sous-jacent, estompe ou fait disparaitre les rides du front, selon l ’ effet souhaité.

 

Enlever l ’ aspect joue creuse : disparition de l ’ air fatigué et malade

On injecte de l ’ acide hyaluronique volumateur (Voluma®, Emervel® Volume … ) pour reconstituer les volumes qui ont disparu avec le temps.

Dans ce même temps, on fait disparaître le sillon nasogénien et les plis d ’ amertume qui donnent un air triste.

 

Effacer les cicatrices d’ acné

Des séances de laser fractionné CO 2 en viendront certainement à bout, ou du moins elles seront très estompées.

Cette technique consiste à créer de multiples petits points d’impact laser à peine visibles et non jointifs en alternance avec des zones saines permettant une cicatrisation rapide, qui, selon le traitement choisi, pourra être de quelques heures à quelques jours.

Ces points laser vont abraser la peau, et provoquer une néo synthèse du collagène et de l ’ acide hyaluronique, qui va contribuer à la disparition de la cicatrice.

 

Traiter la couperose : unification de la couleur de la peau

Elle est très fréquente, puisque la vascularisation et le flux vasculaire sont très développés chez l ’ homme.

Le traitement se fait par des séances de lampe flash ou de laser Yag : ce sont des lasers dont les longueurs d’onde sont absorbées préférentiellement par le pigment hémoglobinique et qui agissent dont de façon plus ou moins sélective sur les vaisseaux dermiques.

 

Traiter l’ alopécie

En début de chute, le traitement de choix reste la minoxidine qui ralentit la chute et peut relancer une réelle repousse.

Ensuite, on doit passer à la greffe des cheveux. On réimplante des greffons prélevés à l ’ arrière du crâne sur les endroits dégarnis.

Cette technique a fait ses preuves si la réimplantation est artistique.

 

Epiler les poils disgracieux

Les plus jeunes souhaitent une peau sans poils sur toutes les zones du corps.

Les plus âgés vont épiler les épaules, le dos, mais également l ’ abdomen ou les mains.

Selon le type de peau, on utilise des lasers Yag ou Alexandrite, avec des résultats spectaculaires. Mais plusieurs séances sont indispensables.

 

Traiter l ’ excès de sudation axillaire

On injecte localement de la toxine botulique, selon un quadrillage précis. La sudation disparait en quelques jours, pour 6 mois.

 

Perdre les kilos superflus

Un régime équilibré et fractionné suffit chez l ’ homme à perdre quelques kilos. Des draineurs digestifs seront associés pour évacuer les toxines, la colite sera traitée et l ’ excès cutané doit être résorbé par des massages avec des crèmes réservées à cet effet (Ugo D® de Ligne D®).

Le corps devenu svelte … un peu de sport (natation ou vélo) est idéal pour vous, Messieurs, pour raffermir le tissu.

 

Vaincre la fatigue

Un dosage de DHEA pour vérifier les taux d ’ hormone qui seront faciles à rééquilibrer et ainsi permettre de gérer fatigue et stress.

Les compléments alimentaires sont également intéressants (Bion® 3 Energy ou Senior … ).

Faire échec en douceur aux premiers signes du vieillissement est ce que recherchent les hommes d ’ aujourd ’ hui.
L’ image du miroir chaque matin doit inconsciemment les rassurer.

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier