Pour la Saint Valentin, Sexy jusqu’au bout

En 2013 on rajeunit tout, et la tendance est la « Sex Beauty ». Alors, quelle est la demande chez la femme, et comment s’y prend -on ?

Après les accouchements, après la ménopause ou le simple vieillissement, le vagin s’élargit, les petites lèvres s’allongent, les grandes lèvres s’atrophient …

Il s’agit d’un problème esthétique mais aussi thérapeutique.

  • La bio plastie ou nympho plastie : c’est le lifting de la petite lèvre.
    Le volume exagéré des petites lèvres est d’une part disgracieux et source de complexe, et d’autre part inconfortable sur le plan vestimentaire, et parfois même extrêmement douloureux à cause d’une irritation permanente de cette zone.

    Que faire ?
    Une incision sous anesthésie générale permet de redonner aux petites lèvres le volume désiré. La résection est soit longitudinale pour réduire toute la longueur de la lèvre, mais avec une cicatrice sur son bord libre, soit triangulaire si l’excès n’est que sur une portion de la lèvre. La technique est alors plus complexe, mais donne un meilleur résultat esthétique.

  •  Les grandes lèvres décharnées ont un aspect flasque et allongé et découvrent le clitoris de façon inesthétique. Une injection d’acide hyaluronique leur rendra un aspect tonique et charnu en quelques minutes et sans douleur. La tenue de celui- ci est d’environ 18 mois.
  • Le remodelage vaginal : après les accouchements de gros bébés ou le vieillissement et le manque d’imprégnation hormonale, l’orifice vaginal s’agrandit et les parois vaginales se distendent. Il devient sans forme et sans tonus, provoquant un réel problème pour le couple. Il s’agit donc de chirurgie réparatrice.

    Que faire ?
    On suture ces muscles et on resserre les piliers postérieurs du vagin. Celui-ci est ainsi resserré. On peut injecter de l’acide hyaluronique pour restructurer la muqueuse.

  • La réduction du Mont de Vénus : cette boule graisseuse disgracieuse au-dessus du pubis, souvent trop proéminente chez la femme en surpoids, est facilement restructurée par une mini lipoaspiration.
  • La réparation de l’hymen : sous anesthésie locale, celui-ci est facilement restructuré.
  • Le point G : zone décrite par le Docteur Grafenberg, d’où son nom. C’est un tissu érectile qui définit une turgescence érogène localisée sur la paroi intérieure du vagin, à 4 ou 5 cm de la vulve. Cette localisation pouvant varier légèrement d’une femme à l’autre.

    On l’appelle aujourd’hui prostate féminine. Cette zone d’environ 1,5 cm de diamètre est rugueuse et plissée, et devient encore plus turgescente lorsqu’elle est stimulée, et responsable d’excitation et de plaisir.

    Son existence a été longtemps controversée, puisque seul l’orgasme clitoridien semblait évident, et facile à obtenir.

    Actuellement bien décrit, on sait que cette structure sécrète un liquide qui est déversé dans l’urètre et évacué par celui-ci.

    Les électromyographies des muscles de cette zone montrent distinctement les 2 types d’organes. Le point G a une excitation plus longue dans le temps, plus intense, et des orgasmes plus nombreux que la stimulation clitoridienne.

    A cause du vieillissement, des accouchements, de la consommation de tabac et de la ménopause, le tissu conjonctif, support du point G, n’échappe pas à la règle, perd son volume, son élasticité, et se détend, comm e tous les tissus conjonctifs de l’organisme.

    Pour le restructurer et lui redonner le volume perdu, qui permet d’atteindre l’excitation, on injecte 3 à 4 cc d’acide hyaluronique qui regonfle, réhydrate et tonifie cette zone. L’injection est indolore, et les zones sensibles à l’excitation sont retrouvées … ou trouvées !

Ces petites interventions prennent de quelques minutes à quelques jours pour vous rendre plus belle, plus sûre de vous, plus séduisante et plus sexy !

Bien qu’il reste un facteur très important, on se rend compte aujourd’ hui que les sensations féminines ne dépendent pas que du mental, mais aussi de structures anatomiques et physiologiques, que le temps et les étapes génitales modifient, et sur lesquelles il est possible d’ intervenir pour retrouver une sexualité intense.

A bientôt messieurs … Pour votre article sur le rajeunissement sexuel au masculin …

Dr Geneviève DOUX, Médecin esthétique, Montpellier